Bernard DUFOUR Laure et moi, 2015, huile sur toile, 81x100 cm
Bernard DUFOUR Le bandeau, 2015, huile sur toile, 81 x 65 cm
Bernard DUFOUR C'est moi, 2015, huile sur toile, 81x65 cm
Bernard DUFOUR Tête sur fond jaune, 2014, huile sur toile, 81 x 65 cm
Bernard DUFOUR Dans un jardin, 2014, huile sur toile, 65 x 81 cm
Bernard DUFOUR Autoportrait jaune, 2014, huile sur toile, 81 x 65 cm
Bernard DUFOUR Autoportrait rouge, 2015, huile sur toile, 81 x 65 cm
Bernard DUFOUR Laure, 2015, huile sur toile, 65 x 81 cm
Bernard DUFOUR Trois visages, 2014, huile sur toile, 65 x 81 cm
Bernard DUFOUR Laure dans ses cousins, 2015, huile sur toile, 81 x 100 cm
Bernard DUFOUR Deux femmes rouges,2006, huile sur toile, 100 x 81 cm
Mosaique

Bernard DUFOUR biographie

  • 1922

Naissance à Paris.

  • 1942

Il entre à l’Institut national agronomique où il noue avec Alain Robbe-Grillet leur longue amitié.

  • 1946

Au Cabinet des Dessins du Louvre, il copie des Michel-Ange et des Tintoret. Il n’a jamais fréquenté d’école des beaux-arts.

  • 1949

Il est invité par Gustave Singier à exposer au Ve Salon de Mai auquel il participe régulièrement jusqu’en 1971.

Il prend part au Salon des Réalités nouvelles.

  • 1949 et 1950

Il fait partie de l’exposition Les Mains éblouies organisée par Louis-Gabriel Clayeux à la galerie Maeght.

  • 1951

L’exposition Dufour, Trökes, Nallard se tient à la Galerie Jeanne Bucher dirigée par Jean-François Jaeger.

Il y expose à nouveau en 1952 et 1953.

  • 1953

Le Salon d’Octobre, auquel il participe, rend hommage à Francis Picabia. Son tableau accroché à gauche de Picabia est remarqué

par le marchand de tableaux Pierre Loeb.

  • 1954

Il signe un contrat d’exclusivité avec Pierre Loeb, fondateur de la Galerie Pierre.

  • 1955-1963,

La Galerie Pierre lui organise chaque année une exposition personnelle dans ses locaux.

  • 1959

Il expose à New York ainsi qu’en 1961 et 1963 chez Albert Loeb, le fils de Pierre.

Il participe à la Documenta III de Kassel (Allemagne fédérale).

  • 1964

A la mort de Pierre Loeb, il entre sous contrat d’exclusivité à la Galerie de l’OEil dirigée par Georges Bernier assisté par Monique Schneider-Manoury. Une exposition personnelle lui est organisée.

Il est invité par Jacques Lassaigne à exposer au pavillon français de la XXXIIe Biennale de Venise.

  • 1966-1967

Georges Bernier suspend l’activité de sa galerie. C’est le commencement d’années difficiles puisqu’il n’a plus de marchand jusqu’en 1978.

  • 1971

Une exposition rétrospective 1958-1971 est organisée par Philippe Artias à la Maison de la culture et des loisirs de Saint-Étienne.

  • 1973

Il expose Peintures dessins 72 à la Galerie Armand Zerbib,

  • 1976

Il contribue à l’exposition collective Le rendez-vous des Amis à la galerie Fred Lanzenberg à Bruxelles.

  • 1977

Il expose La Vie est belle à la Galerie L’OEil 2000 à Chateauroux.

Au Centre Pompidou, Il prend part à l’exposition d’Alain Jouffroy, Guillotine et peinture ou Topino Lebrun et ses amis avec son polyptyque Holger Meins 75.

Pierre Nahon et Patrice Trigano alors associés (ils se séparent en 1978) lui demandent de participer à une exposition parallèle Neuf exemples de nouvelle peinture d’histoire à la Galerie Beaubourg.

  • 1978

La Galerie Beaubourg dirigée par Marianne et Pierre Nahon le représente. À la fin 1985, ils achètent à Georges Bernier le fonds Dufour, les tableaux Des Fenêtres et des miroirs de 1962 à Albert Loeb qui refuse de leur vendre "Peintures et dessins vénitiens" de 1959

 Première exposition à la galerie Beaubourg: Homme et Femme  et exposition de dessins à la galerie de Claire Burrus. Dans le même temps, la galerie l’OEil 2000 à Chateauroux présente les photographies ayant servi à ce travail.

  • 1980

Il expose ses Peintures 1979-1980  à la Galerie Beaubourg.

Puis en 1981, 1982, 1984 et 1986, la Galerie Beaubourg lui organise régulièrement des expositions personnelles.

  • 1982

Sous le titre Journées , il expose à la bibliothèque universitaire du Mirail à Toulouse ;

  • 1987

Il expose son tableau Le Pradié , 1986 à la Galerie Beaubourg.

Dans le même temps, la galerie Albert Loeb expose ses peintures de 1959 à 1962 sous le titre Le surgissement de la figure.

La galerie Jacques Barbier expose des Peintures abstraites de 1954 à 1959.

Sabine Dauré lui organise une exposition En plein dans tout - Peintures 1959-1967  à la fondation du Château de Jau (Pyrénées-Orientales).

  • 1989

La Galerie Sollertis à Toulouse expose son travail.

  • 1990

Il participe au tournage de La belle Noiseuse  de Jacques Rivette en étant «la main du peintre» . La galerie Jacques Barbier Caroline Beltz lui organise une exposition ainsi que sur son stand de la Fiac au Grand Palais.

  • 1991

L’exposition Bernard Dufour Une rétrospective  se tient à la Galerie Beaubourg.

  • 1992

L’exposition Bernard Dufour photographe  est organisée à la galerie Colbert par la Bibliothèque nationale

  • 1993

Il expose la série des Portraits glacés  à la galerie de France.

 Il participe à l’exposition inaugurale de la Galerie Beaubourg à Vence.

  • 1994

Il expose ses Travaux récents  au musée Denys Puech à Rodez.

A Vence, la Galerie Beaubourg présente ses Portraits de femmes .

  • 1996

Sous le titre La Vie est bell e, il expose à la Chartreuse Saint-Sauveur de Villefranche-de-Rouergue.

  •  1997

Sous le titre Postures , il expose à la Galerie Sollertis à Toulouse.

  • 1998

L’exposition La Vie est belle  (peintures-photographies-dessins-céramiques) à la Galerie Rachlin-Lemarié Beaubourg est très mal reçue par la plupart de ses collectionneurs et de ses amis à l’exception de Jacques Henric et de Catherine Millet.

  • 2001

Il expose ses Clichés-verre  à la Maison européenne de la photographie et Mes modèles Femmes-nues-à-l’atelier  à la Galerie Rachlin-Lemarié Beaubourg.

  • 2006

Le musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg lui organise une exposition Rétrospective en quarante tableaux.  Il est invité par Richard Leydier, l’un des commissaires de La Force de l’art  au Grand Palais, à participer à cette manifestation collective.

  • 2008-2009

Le musée d’Art moderne de la Ville de Paris lui consacre une salle.

  • 2011

Sous le titre Manipulations , son travail photographique est présenté à la Maison des arts de Cajarc.

  • 2014

A l’automne, Patrice Trigano lui rend visite dans son atelier du Pradié et devient son marchand exclusif. Il se remet à la peinture.

  • 2015

Patrice Trigano l’expose à la foire internationale Tefaf à Maastricht, à Art Paris au Grand Palais puis dans sa galerie 4bis rue des Beaux-Arts à Paris. Le titre L’oeil du désir  est proposé par Patrice Trigano pour le livre de Catherine Millet publié à cette occasion.

 

 

Bernard DUFOUR presse

Top